Critique – Frozen (Londres)

Si l’on pouvait résumer Frozen en un seul mot, ce serait surement celui ci : wow ! Découvrez notre critique intégrale de l’incroyable comédie musicale Frozen actuellement à Londres et qui connaît un succès amplement mérité.


Un départ sur de bonnes bases

Il aura fallu d’un film sur l’amour sororal pour que le monde Disney soit totalement bouleversé. Depuis sa sortie en 2013, le film a battu tous les records, compte des milliers de fans et un nouveau monde Frozen ouvrira bientôt ses portes à Disneyland Paris.
C’est donc sans surprise que l’on se retrouve dans une salle remplie par des familles, des adultes ainsi que par des centaines de spectactrices déguisées en Elsa !
La barre est haute pour cette version scénique, et le spectacle répond aux attentes.

À l’ouverture du rideau le message d’accueil met déjà du baume au cœur, souhaitant la bienvenue aux jeunes spectateurs qui espèrent que ce spectacle sera la début d’un amour pour le théâtre.

Frozen la comédie musicale Londres Critique
Samantha Barks et la troupe de Frozen © Disney, photography by Johan Persson

Des performances époustouflantes

Comment ne pas craquer face aux interprètes et Elsa & Anna petites ? Hautes comme trois pommes, elles sont parfaites et pleine d’énergie. Mais la révélation est Stephanie McKinnon qui interprète Anna, la véritable héroïne de cette histoire. Elle est pétillante, attachante et capte l’attention de tous – sa nomination aux Olivier Awards est plus que méritée.
Samantha Barks resplendit en Anna et en offre une version plus mature. Sa performance vocale est irréprochable.
L’ensemble est très présent et colore la scène. Sa présence offre de magnifiques tableaux et la musique n’en est qu’enrichie.

Mention spéciale aux marionnettes d’Olaf et Sven. L’acteur qui interprète et manipule la marionnette d’Olaf vole la vedette à chaque intervention par ses gags.
Petit point négatif néanmoins au niveau des trolls qui (comme les Oompa Loompa de Charlie et la Chocolaterie), sont à taille humaine et pertubent le rapport d’échelle.

Image
Stephanie McKinnon & Obioma Ugoala lors de la chanson « What Do You Know About Love? »

On frôle la perfection

Quel spectacle ! Que ce soit visuellement ou vocalement, tout y est. Tout d’abord, les décors sont magnifiques et ils épousent la scène dans sa totalité. Vu la grandeur des décors, on ne peut qu’imaginer celle des coulisses ! Le Theatre Drury Lane, entièrement rénové, n’aura jamais autant brillé.
Les costumes sont encore plus assumés que dans le film avec une Elsa en pantalon. Les transitions sont rapides et chorégraphiées et nous n’avons pas le temps de nous ennuyer !
Néanmoins, le tempo jusqu’alors entrainant est ralenti par les additions musicales « Dangerous To Dream » et « I Can’t Lose You ». Mais ce n’est que passager : « Love is An Open Door » et « In Summer » sont décalés et drôles à souhait. Pourtant, rien n’égale « Let It Go ». Dès les premières notes, l’excitation est palpable le premier acte se finit en beauté avec ce numéro.

On en prend plein les yeux et plein les oreilles (petit warning, j’ai remarqué lors de toutes mes sorties théâtrales à Londres que la musique était très forte, on rate donc des moments de douceurs et quelques phrases).

Image

Nul besoin de résumer l’intrigue pour partager la morale de Frozen : on ne devient réellement libre que lorsque l’on est soi-même. Un spectacle qui rappelle que nos différences nous rendent uniques et que rien n’est plus beau que d’être entouré de personnes qui comptent.

Que vous soyez fan ou non du film Frozen, cette version comédie musicale ne vous laissera pas de marbre. Courrez donc applaudir Frozen à Londres dès que vous en avez l’occasion !

Si vous souhaitez en savoir plus sur la comédie musicale Frozen, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.