Critique – Je vais t’aimer

La comédie musicale Je vais t’aimer vaut-elle le détour : la réponse dans notre critique ! Le spectacle basé sur les chansons de Sardou est en tournée dans toute la France jusqu’en 2023 et de passage à la Seine Musicale de mai à juin 2022.


Grande déception

La comédie musicale Je vais t’aimer était pourtant prometteuse. Elle suit un groupe d’amis qui embarque à bord du paquebot France et qui nous entraîne à travers les époques et les continents au rythme des musiques de Sardou. Malheureusement, ni l’histoire ni la mise en scène n’ont réussi à nous convaincre.

https://cdn-s-www.bienpublic.com/images/28C78205-E916-4FAA-A8B4-5DB8BE98CAF2/NW_raw/je-vais-t-aimer-raconte-les-destins-croises-de-jeunes-francais-sur-plusieurs-decennies-des-annees-kennedy-a-nos-jours-avec-un-voyage-jusqu-a-new-york-sur-le-paquebot-france-photo-thomas-vollaire-1634822962.jpg
Emji, Hobbs et Vinicius Timmerman dans Je vais t’aimer ©Thomas Vollaire
Un prétexte à chanson

C’est là que réside le vrai problème de Je vais t’aimer. Durant toute la représentation on comprend que ce spectacle n’est que prétexte à chanson. L’histoire est sans queue ni tête. Tenant absolument à donner sens à toutes les paroles de Sardou, l’histoire fait des allers-retours incessant entre Paris, Le Havre et New York.
Deux lignes de dialogues décousues viennent introduire une nouvelle chanson et la comédie est souvent forcée.
Les interprètes, pour la plupart sortis de The Voice et La Nouvelle Star chantent bien (et fort!). Ils y mettent du leur pour essayer de donner sens à un livret très faible. Cependant, on ne croit pas à leur semblant de révolte ni à leurs histoires d’amour.

De plus, on regrette que les chansons soient accompagnées de bande son. Des musiciens en live auraient permis aux interprètes de ne pas avoir à courir après la bande-son ou bien de l’attendre à la fin des scènes.

Hobbs interprète "Chanteur de jazz" dans la comédie musicale Je vais t'aimer
Hibbs (au centre) et la troupe de Je vais t’aimer lors de la chanson « Chanteur de Jazz ». ©Thomas Vollaire


Tout n’est pas perdu, deux chansons, « La Java de Broadway » et « Chanteur de jazz » interprétés par Hobbs, viennent sauver la mise. Ces deux moments permettent des chorégraphies rythmées et colorées. Mais ce plaisir n’est que trop court sur un spectacle de presque 3 heures…


Une mise en scène à revoir

Que ce soit les femmes dansant en burqa ou bien le plan à trois qui introduit « La Maladie d’Amour », on est plus gêné que satisfait par ce spectacle. Avec une production pareille, on s’attendait à un prendre la vue, mais visuellement, on reste sur notre faim. On regrette également la séparation des chanteurs et les danseurs. Ces derniers permettent de donner un peu de vie au spectacle mais sont relayés au second plan.

Critique de la comédie musicale je vais t'aimer, en tournée dans toute la France.
La troupe de Je vais t’aimer ©Thomas Vollaire

Le pouvoir de Sardou

C’est toujours sympa d’écouter du Sardou mais la forme du spectacle est à revoir. Une revue musicale aurait surement été mieux adaptée.
On doit tout de même applaudir qu’après le Covid, un spectacle arrive à faire chanter en chœur près de 6000 spectateurs lors des saluts. Car oui, les fans de Sardou se délecteront d’entendre « Les Lacs du Connemara » et se dandineront dans leurs sièges au son des « bals Populaires » et « Être une femme ».
Mais les fans de comédie musicale seront bien déçus…

Vous l’aurez compris dans cette critique, nous ne sommes pas tombés malade d’amour de la comédie musicale Je vais t’aimer. Et vous, qu’avez-vous pensé du spectacle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.